Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Comment rendre votre évènement accessible à toustes en période épidémique ?

Vous organisez un évènement et souhaitez mettre en place les conditions nécessaires à l’accès de toustes en période de pandémie, mais vous ne savez pas exactement comment vous y prendre ? Nous vous donnons ici quelques règles simples à mettre en place.

Si les mesures sanitaires officielles liées au COVID-19 ne sont plus obligatoires et si la plupart ont été abandonnées par beaucoup, le virus circule encore et menace toujours de nombreuses personnes. En effet, le SARS-COV-2 constitue toujours un danger important en population générale de par le risque conséquent de séquelles et de problèmes de santé à long terme, et d’autre part, bien entendu, pour les personnes les plus fragiles d’entre nous. Personnes dites « vulnérables » qui sont actuellement exclues de la grande majorité des évènements, à moins d’accepter de mettre leur santé en danger.

Ensemble, mettons en place des conditions d’accès satisfaisantes aux évènements. N’attendons pas que les personnes dites « vulnérables » et/ou les plus conscientes de cette problématique se manifestent. Agissons collectivement dès à présent.

COVID-19 : transmission et modes de prévention

Il est désormais bien établi que le SARS-COV-2 se transmet par aérosolisation dans l’immense majorité des cas.

La transmission par aérosols implique que le risque de contamination est bien plus élevé dans les lieux clos non aérés et, dans une moindre mesure, en extérieur dans des foules comme l’explique bien le Docteur Depagne dans un article, certes ancien, mais toujours d’actualité et pertinent.

De façon simple et imagée, considérez que le virus se diffuse comme de la fumée de cigarette.

MEME : Uma Thurman dans Pulp Fiction allongée sur un lit, nous regardant en train de fumer une cigarette. Texte du haut : Le Covid se diffuse comme de la fumée de cigarette. Texte du bas : Ouvrez les fenêtres.

Il en résulte deux mots d’ordre incontournables de cette pandémie de COVID-19 et surtout, pour s’en protéger : l’aération et le port du masque. Ces deux données détermineront l’ensemble de votre pratique en termes de sécurité sanitaire.

Avant votre évènement

1 – Nommez un-e ou des référent-es

N’hésitez pas à mandater spécifiquement une ou plusieurs personnes responsables de coordonner la logistique sanitaire avant et pendant l’évènement.

2 – Communiquez en amont sur vos pratiques sanitaires inclusives

  • Incitez le public à se tester avant d’assister à l’évènement ;
  • Rappelez les conseils sanitaires à adopter lors de la venue à l’évènement
  • Communiquez sur la disponibilité de masques gratuits (de préférence FFP2), les conditions d’aération et de mesure de la qualité de l’air.

Tout comme il est nécessaire d’informer clairement en amont sur les conditions d’accès déployées pour les personnes utilisant un fauteuil roulant, la communication sur les mesures de protection COVID que vous mettez en place est importante. Cela permettra à votre public de s’organiser sans devoir déployer une énergie supplémentaire pour vous demander ces informations, ni craindre de se sentir stigmatisé.

Le 4e colloque du Réseau international d’études de la production de l’espace est un bon exemple de communication en amont de l’évènement.

3 – Prévoyez une retransmission Audio/Vidéo de votre évènement

La retransmission audio et/ou vidéo, lorsque c’est possible, est une option d’accessibilité à ne pas négliger.

Plus spécifiquement pour le COVID, cela peut permettre d’accéder à l’évènement lorsqu’on juge trop risqué de s’y rendre, ou lorsqu’on a été testé-e positif-ve et qu’il faut renoncer à y assister au dernier moment.

Cette mesure a par exemple été mise en place lors de cet évènement : Carte blanche à No Anger | Anis Gras – Le lieu de l’Autre (lelieudelautre.com)

Pendant votre évènement

1 – Virus aérosolisé = aération indispensable

D’une manière générale, veillez à favoriser l’organisation de vos évènements en extérieur. Si toutefois votre évènement se déroule en intérieur, aérez régulièrement les pièces dans la mesure du possible.

Rappelons qu’une aération efficace consiste en la création d’un courant d’air grâce, par exemple, à l’ouverture de deux fenêtres opposées. Les pièces borgnes (pièces sans autre ouverture que la porte) sont donc à éviter autant que possible.

Par ailleurs, deux outils vous permettront de mieux maîtriser la qualité de l’air au cours de votre évènement : le capteur de CO2 et le purificateur d’air.

Le capteur de CO2 vous permet de contrôler en temps réel la qualité de l’air sur le lieu de votre évènement. C’est cet outil qui, suivant le taux de CO2 mesuré, vous indiquera quand aérer :

  • Dans un lieu clos où tout le monde porte un masque, le taux de CO2 est considéré comme bon en dessous de 800 ppm ;
  • Dans les lieux clos où le masque ne peut être porté (par exemple : les lieux de restauration), le taux de C02 devra être d’un maximum de 600 ppm.

À partir de ces seuils, nous commençons à respirer l’air expiré par les autres personnes et le risque de contamination devient conséquent.

Le site internet NousAérons.fr est spécialisé dans la qualité de l’air en temps de COVID. Vous y trouverez notamment un guide d’achat pour vous procurer un capteur de CO2 fiable ainsi que des informations plus détaillées sur le sujet de la qualité de l’air.

Pour voir une utilisation concrète d’un capteur, recherchez sur Twitter le Hastag ludique #BalanceTonC02 avec lequel les Twittos-as montrent la qualité de l’air dans certains lieux. L’un des capteurs de CO2 utilisés est un modèle de la marque Therm La Mode, fiable, plus grand public et plus abordable que ceux de la marque Aranet.

Le purificateur d’air vous permet, quant à lui, de maintenir une qualité de l’air convenable tout au long de votre évènement. C’est un outil à utiliser en complément d’un capteur de CO2 et de l’aération mécanique des pièces, qui reste toutefois la meilleurs des solutions. Il est en revanche essentiel en cas de pièce borgne ou dont l’aération est difficile. Là aussi, vous trouverez des informations fiables et détaillées sur le site NousAérons.fr.

2 – Port du masque obligatoire

Le masque est l’autre outil de prévention incontournable contre le COVID-19. Le port du masque (au moins en lieu clos) doit être obligatoire lors de votre évènement et pas seulement recommandé. En effet, nous constatons à regrets que la simple recommandation ne suffit pas à garantir la sécurité de toustes et notamment des plus vulnérables d’entre nous.

Contrairement à une idée reçue assez largement répandue, si le masque n’est plus obligatoire à l’heure actuelle dans les lieux publics, il n’est toutefois pas interdit de le rendre soi-même obligatoire lors d’un évènement. Le COVARS, à l’occasion d’une auto-saisine avait à ce propos mis en avant « la nécessité d’une forte proportion de personnes portant le masque dans des lieux de promiscuité, afin de garantir une protection optimale et l’inclusion des personnes les plus vulnérables dans l’espace public » (- cf. pages 6 et 11 de l’avis du COVARS du 16 décembre 2022)

D’autre part, il est aujourd’hui bien établi que le masque chirurgical n’a que très peu d’effet protecteur de la personne qui le porte contre la transmission par aérosol. Seuls les masques FFP2 et supérieurs (FFP3, etc.) sont en capacité de réduire efficacement les risques de contamination. En témoigne cette infographie de l’ACGIHRS et du CDC.

Tableau à double entrée sur l'efficacité des masques. Note : Toutes les durées avant infection ont été établies pour des lieux clos et non ventilés, avec une distance de deux mètres entre les deux personnes. Une personne non infectée et sans masque peut être contaminée au bout de 15 mn par une personnes infectée sans masque ; de 20 mn par une personne infectée portant un masque en tissus ; de 30 mn par une personne infectée portant un masque chirurgical ; de 2,5 H par une personne infectée portant un masque FFP2. Une personne non infectée et portant un masque en tissus peut être contaminée au bout de 20 mn par une personnes infectée sans masque ; de 27 mn par une personne infectée portant un masque en tissus ; de 40 mn par une personne infectée portant un masque chirurgical ; de 3,3 H par une personne infectée portant un masque FFP2. Une personne non infectée et portant un masque chirurgical peut être contaminée au bout de 30 mn par une personnes infectée sans masque ; de 40 mn par une personne infectée portant un masque en tissus ; de 60 mn par une personne infectée portant un masque chirurgical ; de 5 H par une personne infectée portant un masque FFP2. Une personne non infectée et portant un masque FFP2 peut être contaminée au bout de 2,5 H par une personnes infectée sans masque ; de 3,5 H par une personne infectée portant un masque en tissus ; de 5 H par une personne infectée portant un masque chirurgical ; de 25 H par une personne infectée portant un masque FFP2. Sources : ACGIHRS et CDC

Enfin, veillez à ce qu’il soit correctement porté, c’est à dire bien ajusté, sur la bouche ET le nez. Dans le cas contraire, le port du masque n’a aucune utilité.

Affichez les consignes bien en évidence.

3 – Distribution de masques

Le masque doit être porté par toute l’équipe organisatrice et les invité-es.

Une distribution de masques au public constitue un plus. Cela peut prendre la forme par exemple d’une petite table « Point information sanitaire » placée à un point stratégique de votre évènement.

4 – Temps de restauration

Rappel : dans des espaces clos où le masque ne peut être porté, le taux de CO2 ne doit pas dépasser les 600 ppm.

Si votre évènement accueille des temps de repas collectifs, il convient donc de favoriser l’extérieur ou des pièces correctement aérées.

Prévoyez un espacement raisonnable entre les personnes et plusieurs points/créneaux de repas en nombre restreint si nécessaire, ainsi que la possibilité d’emporter son repas et de s’isoler pour les personnes qui le souhaitent, notamment pour les personnes dites « à risques ».

Pour télécharger notre guide résumé (que vous voyez ci-dessous) c’est par ici.

Infographie (bleu foncé, bleu clair et blanc composé de différents cadres explicatifs) Titre : Guide à destination des organisateur-ices; Sous-titre : Comment rendre votre évènement accessible À toustes en période épidémique ?; Avant l'évènement : Nommez un-e ou des référent-es : N’hésitez pas à mandater spécifiquement une ou plusieurs personnes responsables de coordonner la logistique sanitaire avant et pendant l’évènement.; Communiquez en amont sur vos pratiques sanitaires inclusives : Incitez le public à se tester avant d’assister à l’évènement. Rappelez les conseils sanitaires à adopter lors de la venue à l’évènement. Communiquez sur la disponibilité de masques gratuits (de préférence FFP2), les conditions d'aération et de mesure de la qualité de l'air. ; Prévoyez une retransmission audio/Vidéo de votre évènement : La retransmission audio et/ou vidéo, lorsque c’est possible, est une option d’accessibilité à ne pas négliger. Plus spécifiquement pour le COVID, cela peut permettre d’accéder à l’évènement lorsqu’on juge trop risqué de s’y rendre, ou lorsqu’on a été testé-e positif-ve et qu’il faut renoncer à y assister au dernier moment. ; Pendant l’évènement : Port du masque obligatoire : Le port du masque doit y être obligatoire et pas seulement recommandé. En effet, nous constatons à regret que la simple recommandation ne suffit pas à garantir la sécurité de toustes et notamment des plus vulnérables d'entre nous. Affichez les consignes bien en évidence. ; Distribution de masques : Le masque doit être porté (de préférence FFP2) par toute l’équipe organisatrice et les invité-es. Une distribution de masques au public constitue un plus. Cela peut prendre la forme par exemple d'une petite table "Point information sanitaire" placée à un point stratégique de votre évènement. ; Virus aérosolisé = aération indispensable : Si votre évènement se déroule en intérieur, aérez régulièrement les pièces dans la mesure du possible. Utilisez un capteur de CO2 pour contrôler en temps réel la qualité de l'air et, si possible, un purificateur d'air. Favorisez l’extérieur ou des pièces suffisamment aérées (prévoyez l’accessibilité du terrain, des chaises en nombre suffisant, des points d’ombre si c’est en plein soleil, etc). ; Temps de restauration : Si votre évènement accueille des temps de repas collectifs, favoriser l’extérieur ou des pièces aérées. Prévoyez un espacement raisonnable entre les personnes et plusieurs points/créneaux de repas en nombre restreint si nécessaire, ainsi que la possibilité d’emporter son repas et de s’isoler pour les personnes qui le souhaitent, notamment pour les personnes à risques. ; Retrouvez-nous sur winslowsantepublique.wordpress.com. ; Pour une société mature pour qui « vivre avec » ne signifie pas « regarder ailleurs »

Par ailleurs, si vous souhaitez avoir des informations plus complètes (en supplément de notre page concernant la protection COVID) sur comment rendre accessibles des évènements à des personnes ayant différents types de handicaps, nous vous invitons à consulter le guide très complet créé par les Dévalideuses.

Nous tenions également à remercier chaleureusement l’UCL qui nous a fourni l’inspiration permettant la création de ce guide.

Enfin, nous restons à votre disposition si vous souhaitez plus d’informations ou si vous voulez nous faire des retours d’expérience que nous serions par ailleurs ravis de lire !

N’hésitez pas à nous contacter sur winslowsantepublique@proton.me

21 janv. 2023 17:34 / Dernière mise à jour : 23 janv. 2023 17:46